Diplôme d’auxiliaire de puériculture

(actualisé le ) par T. BAUDET

.
Vidéo de présentation de la formation :

Auxiliaire de puériculture : une formation sur concours pour obtenir votre diplôme d’Etat

Entretien avec une auxiliaire de puériculture (ONISEP) :

Revivez le tchat avec Jessica, auxiliaire de puériculture - Onisep

DEFINITION DU METIER D’AUXILIAIRE DE PUERICULTURE
L’auxiliaire de puériculture exerce son activité sous la responsabilité de l’infirmière.
En collaboration avec elle, l’auxiliaire de puériculture dispense des soins, réalise des activités d’éveil et d’éducation pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien être et l’autonomie de l’enfant.
Son rôle s’inscrit dans une approche globale de l’enfant, prend en compte la dimension relationnelle des soins ainsi que la communication avec la famille dans le cadre du soutien à la parentalité.
L’auxiliaire de puériculture participe à l’accueil et à l’intégration sociale d’enfants en situation de handicap, atteints de maladies chroniques ou en situation de risque d’exclusion.
Pour aller plus loin :

.
.

DURÉE DES ÉTUDES
10 mois : De début septembre à début juillet
.
.

DESCRIPTIF DE LA FORMATION
Elle comprend 1 435 heures d’enseignement. La participation à l’ensemble des enseignements est obligatoire.
- enseignement théorique : 17 semaines = 595 heures
- enseignement en stage clinique : 24 semaines = 840 heures
- congés : 3 semaines
.
.

COUT DE LA FORMATION
La formation est gratuite
.
.

CONDITIONS D’INSCRIPTION
- avoir plus de 17 ans à la date de rentrée en formation.
- être scolarisé(e) ou avoir quitté le système scolaire depuis moins de deux ans.
- dossier d’inscription pour la rentrée 2015 : http://www.lyc-marey-boulogne.ac-ve...
.
.

LES EPREUVES DE SELECTION
A) Epreuves écrites d’admissibilité

1) Epreuve de culture générale : (note inférieure à 10/20 éliminatoire).
Epreuve de culture générale en lien avec un thème sanitaire et social comprenant deux parties et d’une durée de deux heures :
- une épreuve de français notée sur 12 points où le candidat doit, à partir d’un texte, dégager les idées principales et commenter les aspects essentiels du sujet.
- une série de dix questions courtes notées sur 8 : cinq questions portant sur des notions de biologie humaine, trois questions portant sur les opérations numériques de base, deux exercices mathématiques de conversion.

Sont dispensés de cette épreuve :
- les titulaires d’un titre ou diplôme homologué au minimum niveau IV (au minimum baccalauréat) ou enregistré à ce niveau au répertoire national des certifications professionnelles, délivré dans le système de formation initiale ou continue français
les titulaires d’un titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social homologué au minimum au niveau V (BEP Carrières Sanitaires et Sociales, BEPA, CAP Petite Enfance…)
- les titulaires d’un titre ou diplôme étranger leur permettant d’accéder directement à des études universitaires dans le pays où il a été obtenu (une attestation d’équivalence vous sera demandée pour justificatif)
- les étudiants ayant suivi une 1ère année d’études conduisant au diplôme d’état d’infirmier

2) Test (note inférieure à 10/20 éliminatoire). Cette épreuve est obligatoire pour tous les candidats. Un test, d’une durée de 1H30, ayant pour objet d’évaluer les aptitudes suivantes : l’attention, le raisonnement logique et l’organisation

B) Epreuve orale d’admission :
Cette épreuve est d’une durée de 20 minutes et notée sur 20 (note inférieure à 10/20 éliminatoire). Elle se divise en deux parties :
- présentation d’un exposé à partir d’un thème relevant du domaine sanitaire et social (sur 15 points)
- discussion avec le jury sur la connaissance et l’intérêt du candidat pour la profession (sur 5 points)
.
.

HORAIRES D’ENSEIGNEMENT
35 h par semaine

L’ENSEIGNEMENT THEORIQUE
L’enseignement théorique comprend 8 modules de formation. Chaque module correspond à l’acquisition d’une compétence du diplôme.

- Module 1 : accompagnement d’un enfant dans les activités d’éveil et de la vie quotidienne, 5 semaines (175 heures).
- Module 2 : l’état clinique d’une personne à tout âge de la vie, 2 semaines (70 heures).
- Module 3 : les soins à l’enfant, 4 semaines (140 heures).
- Module 4 : ergonomie, 1 semaine (35 heures).
- Module 5 : relation - communication, 2 semaines (70 heures).
- Module 6 : hygiène des locaux, 1 semaine (35 heures).
- Module 7 : transmission des informations, 1 semaine (35 heures).
- Module 8 : organisation du travail, 1 semaine (35 heures)

LES STAGES
Les stages sont au nombre de six, de 140 heures chacun, soit 4 semaines. Ils permettent l’acquisition progressive de compétences par l’élève. Ils sont réalisés dans des structures sanitaires, sociales et médico-sociales :

- un stage en service de maternité
- un stage en établissement ou service accueillant des enfants malades.
- deux stages en structure d’accueil d’enfants de moins de 6 ans (structures accueillant les enfants de façon permanente, autres structures d’accueil (P.M.I., halte garderie), prolongation de l’un des stages précités selon les possibilités locales et le projet professionnel du stagiaire)
- un stage accueillant des enfants en situation de handicap ou en service de pédopsychiatrie ou en structure d’Aide Sociale à l’Enfance.
- un stage optionnel
.
.

L’INSERTION PROFESSIONNELLE
Les élèves ayant obtenu le diplôme professionnel d’auxiliaire de puériculture (D.P.A.P.) pourront occuper un emploi dans le secteur extra hospitalier :
- les établissements multi accueil, crèches, jardin d’éveil
- les centres de P.M.I. (Protection Maternelle et Infantile)
- les structures accueillant des enfants porteurs de handicaps
- les foyers de l’aide sociale à l’enfance, pouponnières

ou dans le secteur hospitalier :
- les services de pédiatre
- les services de néonatatologie
- les services de maternité.
.
.

L’OBTENTION DU DIPLOME / NATURE DES EPREUVES
L’obtention du diplôme d’état d’auxiliaire de puériculture est effective après la validation des 8 modules d’enseignement théorique et des compétences en stage.
L’évaluation des modules de formation est organisée suivant plusieurs types d’épreuves :
- épreuve écrite
- épreuves orales
- épreuves pratiques
- mises en situation professionnelles (MSP)